Profil de chercheur étudiant: Dr. Amanda Slaunwhite

Dre Amanda Slaunwhite
Boursière postdoctorale, Nouveau-Brunswick

Dre Amanda Slaunwhite est née et a grandi à Williamswood (Nouvelle-Écosse). Elle s’est jointe au volet du Nouveau-Brunswick de l’Unité de soutien SRAP des Maritimes (USSM) en mars 2014 à titre de boursière postdoctorale dont la recherche est axée sur la santé mentale des enfants et des jeunes ainsi que la dépendance et l’accès aux soins.

 

Jeune fille, Amanda espérait devenir artiste. L’aquarelle, la gouache et le travail du métal (joaillerie) font encore partie de ses passions, mais c’est le temps qu’elle a passé sur la colline du Parlement après avoir été diplômée de Dalhousie qui l’a convaincu de devenir chercheure. « J’ai travaillé avec des chercheurs qui ont récemment achevé le rapport au Sénat intitulé De l’ombre à la lumière : La transformation des services concernant la santé mentale, la maladie mentale et la toxicomanie au Canada. Ce projet m’a vraiment ouvert les yeux sur les questions auxquelles font face les prestataires de soins et les familles ayant vécu cette expérience, ce qui a piqué ma curiosité et m’a incité à devenir chercheure en services de santé », explique Dre Slaunwhite.

Dre Slaunwhite a donc complété son doctorat en Colombie-Britannique à l’Université de Victoria. Elle a eu l’occasion de travailler au Centre for Addictions Research de la Colombie-Britannique et au ministère de la Santé provincial. Elle travaille maintenant à titre de boursière postdoctorale à l’Université du Nouveau-Brunswick sous la direction du Dr Paul Peters.

« Ici dans les Maritimes, nous n’avons pas les mêmes ressources qu’en Colombie-Britannique ou en Ontario – de grandes populations qui permettent un système de soins et la prestation d’une variété de services communautaires, de soins de courte durée et de services tertiaires. Nous avons une petite population diversifiée avec des défis en matière de toxicomanie et de véritables défis pour l’accès aux soins.»

Après quelque temps, Amanda a décidé d’ajouter un volet sur les enfants et les jeunes puisqu’elle a remarqué des tendances en matière d’utilisation des services de santé chez les deux groupes (les adultes avec des problématiques de santé mentale et toxicomanes, ainsi que les enfants et les jeunes), mais a identifié un manque de recherche dans l’est du Canada.

Récemment, Amanda a travaillé aux côtés du Dr Scott Ronis, chercheur principal conjoint du projet ACCÈS Santé mentale – un projet de recherche basé au Canada atlantique qui examine l’accès aux soins des jeunes aux prises avec cinq conditions de santé mentale.

« Ma recherche examine l’accès aux soins pour les enfants et les jeunes, ainsi que leur utilisation des soins de santé. Ce type de recherche axée sur le patient traite de la question plus large de l’offre de soins appropriés et cherche à savoir si les services disponibles répondent aux besoins de la population. Le New Brunswick Institute for Research Data and Training (NB IDRT) et des outils comme ArcGIS ont servi de composantes clé de ma recherche à l’UNB », dit Dre Slaunwhite.

La Dre Slaunwhite considère que l’USSM et la Fondation de la recherche en santé du Nouveau-Brunswick sont deux ressources qui lui permettent de faire la promotion de sa recherche et de ses résultats auprès de l’ensemble de la communauté au niveau provincial et dans l’ensemble des provinces de l’Atlantique.

« Puisque je viens d’une communauté rurale des Maritimes et que je possède de l’expérience auprès des personnes avec des problèmes de santé mentale et de toxicomanie, j’espère que ma recherche aura un impact positif sur l’accès aux traitements pour la population de Maritimes. »

 

Suivez Amanda sur Twitter @prosretro