Profil de chercheur étudiant: Émilie LeBlanc

Émilie LeBlanc
Boursière de maîtrise, Nouveau-Brunswick

 

Émilie LeBlanc est née et a passé toute sa vie à Memramcook. Petite, elle rêvait d’être romancière. Déménagée récemment à Moncton, elle travaille comme assistante de recherche dans le laboratoire du Dr. Mathieu Bélanger au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick.

Émilie a fait un baccalauréat en Nutrition à l’Université de Moncton (UdeM). Le journal étudiant Le Front de l’UdeM est son terrain de jeu favori pendant ses études. Elle y publiera de nombreuses chroniques sur la nutrition et la santé.

C’est lors d’un stage de recherche au centre hospitalier universitaire Georges-L.-Dumont sur les recommandations diététiques pour les patients diabétiques qu’elle se découvre une passion pour la recherche. Décidée à continuer son parcours académique, elle choisit Dr. Bélanger pour la supervision de sa maitrise. Une condition : faire son projet de recherche sur le diabète. Elle s’inscrit au programme de maitrise en Sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke et concentre sa recherche sur les incitatifs financiers pour les médecins de famille dans le cadre de la prise en charge des patients diabétiques. Sujet d’importance à l’heure actuelle s’il en est, Émilie devient rapidement récipiendaire d’une bourse de recherche conjointe de l’USSM et de la Fondation de recherche en santé du Nouveau-Brunswick (FRSNB) en 2014, qu’elle se méritera de nouveau en 2015. Ses travaux de maitrise ont été accepté pour publication dans le réputé Canadian Journal of Diabetes.

 Lors de sa maitrise, Émilie a gagné une expertise en gestion de grandes bases de données administratives, ce qui lui permet aujourd’hui, de travailler sur le projet MATCH du Dr. Bélanger. Un des plus ambitieux projets sur l’activité physique chez les jeunes au Canada, le projet MATCH vise à mieux comprendre ce qui motive ou empêche le maintien de l’activité physique au cours de la croissance de l’enfant. Ultimement, le projet permettra de développer des programmes ou des interventions pour garder nos jeunes plus actifs et donc prévenir certaines maladies chroniques, physiques et/ou mentales.

Une journée typique dans la semaine d’Émilie? Aucune! Émilie jongle entre la collecte de données dans les écoles de la province, le développement des questionnaires, les conférences de presse, le choix d’incitatifs pour la participation des élèves et l’écriture des rapports du projet. Non seulement le sujet lui tient à cœur, mais Émilie peut «s’amuser» à élaborer des stratégies de communication pour maximiser la participation et la rétention des jeunes de l’étude dont certains sont impliqué depuis 5 ans! Et motiver des pré-adolescents année après année à participer à l’étude n’est pas chose simple. Néanmoins, grâce aux efforts d’Émilie et du reste de l’équipe, le projet, qui comptait 1000 élèves à ses débuts, a réussi à retenir près de 600 élèves qui seront suivis jusqu’à leur 12e année.

Émilie parle avec enthousiasme de son travail d’assistante de recherche sur le projet MATCH, pourtant, elle souhaite plus tard s’ouvrir une fromagerie artisanale dans la région. De père fermier laitier, Émilie s’intéresse à la transformation du lait en fromage et à l’élaboration de recettes santé avec ses produits ou d’un outil de nutrition pour la population. Nul doute que sa formation en nutrition et son expérience en recherche de la santé aideront Émilie à développer une compagnie responsable et innovatrice dans le domaine des produits laitiers au Nouveau-Brunswick.