Le 811 et son utilisation en Nouvelle-Écosse

Mise en contexte

Lancé en 2009, le système de télé-soins 811 de la Nouvelle-Écosse comprend un système de triage téléphonique – accessible en composant le 8-1-1 (ou le 7-1-1 pour mode TTY) – et un site Web qui présente des renseignements fondés sur les données probantes portant sur plus de 500 sujets en lien à la santé. Le système de triage téléphonique et le site Web sont tous les deux disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Le système de triage téléphonique donne accès à des renseignements sur la santé et à des services en santé pour des cas non urgents. En composant le 8-1-1, on obtient des conseils médicaux et des renseignements fiables sur la santé de la part d’infirmiers et d’infirmières immatriculés. Le 811 offre des services dans plus de 125 langues. 

À propos de l’étude

Au nom du ministère de la Santé et du Mieux-être de la Nouvelle-Écosse, l’Unité de soutien SRAP des Maritimes (USSM) a mené une étude portant sur l’utilisation du service de triage téléphonique 811 et l’utilisation des ressources 811 qui sont accessibles en ligne. Le projet avait examiné les raisons pour lesquelles le public utilise ou n’utilise pas les services 811 et portait une attention toute particulière aux groupes vulnérables et marginalisés. Ce genre de données furent recueillies dans le but d’identifier les moyens à prendre pour à la fois sensibiliser davantage le public à l’existence des services 811 et accroître l’utilisation de ces services. Cette étude a reçu l’approbation du Comité d’éthique en recherche de la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse (Nova Scotia Health Authority Research Ethics Board, dossier ROMEO no 1024874).

Le sondage

Entre novembre 2019 et janvier 2020, 289 Néo-Écossaises et Néo-Écossais ont complété un court sondage en ligne ou ont effectué une entrevue en personne afin de partager les expériences qu’elles et ils ont vécues en utilisant ou en choisissant de ne pas utiliser les services 811 ainsi que leur niveau de confort lorsqu’il est question d’accéder à des renseignements sur la santé. D’autres questions portaient sur la personne qui répondait au sondage, et cela, afin que nous puissions mieux la connaitre. 

Notre équipe de recherche a collaboré étroitement avec plusieurs associations communautaires dans le but d’obtenir la participation d’un large éventail de répondantes et répondants provenant de partout en Nouvelle-Écosse. Par exemple, nous avons travaillé en étroite collaboration avec la Immigration Services Association of Nova Scotia (ISANS), qui a animé des entretiens avec des nouveaux arrivants de la Nouvelle-Écosse ou avec des membres de la communauté immigrante de la province. Un certain nombre d’entretiens se sont déroulés dans une langue autre que l’anglais grâce à un service de traduction simultanée téléphonique. Après la fermeture du sondage, des membres de la communauté ont participé à une session d’engagement afin de commenter la façon dont l’équipe de recherche avait interprété les données du sondage. Cette session a eu un impact déterminant sur la façon dont nous avons présenté nos résultats.    

Nous tenons à remercier toutes celles et tous ceux qui ont complété le sondage 811. Un grand merci aussi à notre communauté de patientes et patients partenaires qui ont appuyé nos efforts de recrutement et qui nous ont fourni de précieuses rétroactions sur les résultats préliminaires de l’enquête.

Les résultats

Veuillez noter que cette étude a été menée avant la pandémie de COVID-19, maladie qui a eu une incidence profonde sur notre système de soins de santé. Les services 811 jouent un rôle clé dans la lutte contre cette pandémie. Ainsi, en utilisant ces services, les Néo-Écossaises et Néo-Écossais pourraient avoir des expériences qui diffèrent de celles qui ont été vécues au moment où le projet de recherche fut réalisé. 

Chef de projet

Amy Grant, Ph.D.
Chercheuse sénior en politiques de santé

Personne-ressource

Elizabeth Jeffers, M.Sc.
Gestionnaire des projets de recherche
Elizabeth.Jeffers@nshealth.ca
902-473-7607