La mise sur pied d’équipes interprofessionnelles de pratique familiale collaborative visant à améliorer l’accès aux soins primaires : obstacles et catalyseurs

Contexte

Les équipes interprofessionnelles de pratique familiale collaborative (ou équipes de pratique collaborative) réunissent divers types de professionnels de la santé qui fournissent des soins de santé, typiquement sous un même toit. La composition de ces équipes de pratique collaborative peut varier, mais celles-ci incluent généralement au moins un médecin de famille, une ou plusieurs infirmières praticiennes, et peuvent aussi inclure d’autres fournisseurs de soins de santé, notamment des travailleurs sociaux et des pharmaciens. Le travail concerté et collaboratif des équipes de pratique collaborative peut améliorer l’accès aux soins de santé primaires, et les études montrent que ces équipes peuvent aussi avoir pour effet d’améliorer les soins de santé ainsi que les résultats en matière de santé, particulièrement en ce qui concerne les patients présentant des besoins complexes.

En Nouvelle-Écosse, des équipes de pratique collaborative ont été intégrées officiellement à quatre sites pilotes en 2000, et, en 2016-17, un financement ciblé a été fourni afin de mettre sur pied davantage d’équipes de pratique collaborative. En janvier 2020, on comptait en tout 85 équipes de pratique collaborative en Nouvelle-Écosse. Bien que le nombre d’équipes ait connu une croissance, davantage de travail reste à faire pour renforcer les équipes existantes et promouvoir l’accès continu aux soins primaires.

À propos du projet

La Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse (Nova Scotia Health) ainsi que le ministère de la Santé et du Mieux-être de la Nouvelle-Écosse cherchaient à comprendre les obstacles et les catalyseurs liés à la mise sur pied d’équipes de pratique collaborative. Une compréhension de ces obstacles et catalyseurs permettrait aux équipes existantes de renforcer leur pratique et aux nouvelles équipes de se fonder sur les meilleures données probantes disponibles.

Ce sujet a été abordé à l’occasion du Nova Scotia Bridge Event de l’Unité de soutien SRAP des Maritimes en juin 2018. À la suite de ces discussions préliminaires, l’USSM a appuyé la création d’un projet de recherche multidisciplinaire afin d’explorer davantage ce thème.  

Phase 1 : Revue de la littérature sur les équipes interprofessionnelles de pratique familiale collaborative

On a mené une revue de la littérature afin d’étudier les obstacles et les catalyseurs liés aux équipes interprofessionnelles de pratique familiale collaborative, en mettant l’accent sur l’amélioration de l’accès aux soins primaires. On s’est servi du Cadre consolidé pour la recherche sur la mise en œuvre (Consolidated Framework for Implementation Research) pour classer en cinq grandes catégories les obstacles et les catalyseurs soulignés dans la littérature : 1. Les aspects de la mise sur pied d’une équipe; 2. Les gouvernements, les régies de la santé et les organismes de santé; 3. Les caractéristiques de l’équipe; 4. Les caractéristiques des membres de l’équipe; et 5. Le processus de mise en œuvre. Un sommaire visuel a été conçu afin de partager les conclusions importantes.

Phase 2 : L’engagement d’équipes interprofessionnelles de pratique familiale collaborative en Nouvelle-Écosse

En juillet 2019, l’équipe de recherche a obtenu une subvention Application de la recherche aux soins (Translating Research into Care) de niveau 1, provenant de la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse, dans le but de bâtir sur la première phase du projet en se servant des conclusions tirées de la revue de la littérature afin d’explorer les points de vue et les expériences de la collectivité en ce qui concerne les obstacles et les catalyseurs liés à la conception et au succès de la mise en œuvre d’équipes de pratique collaborative. À cette fin, l’équipe de recherche travaillera avec les équipes de pratique collaboratives pour :

  • Valider les obstacles et les catalyseurs catégorisés lors de la Phase 1 et en établir les priorités, et;
  • Élaborer conjointement des plans pour une ou plusieurs interventions, notamment en matière d’éducation, de formation et d’outils qui peuvent aider à surmonter les obstacles prioritaires et/ou à améliorer les catalyseurs prioritaires.

L’USSM assistera aussi l’équipe de recherche dans la préparation de demandes de financement additionnel afin d’appuyer la mise en œuvre de stratégies et d’interventions visant à minimiser les obstacles et/ou à améliorer les catalyseurs liés aux équipes de pratique collaborative aux quatre coins de la province.

Responsables de projet

  • Ruth Martin-Misener, professeure et directrice, École de sciences infirmières, et vice-doyenne à la recherche, Faculté des sciences de la santé, Université Dalhousie
  • Susan Philpott, Analyste principal des politiques, Direction générale des soins de santé primaires du ministère de la Santé et du Mieux-être de la Nouvelle-Écosse
  • Heidi Ryer, patiente partenaire de l’USSM (Phase 1)
  • Tara Sampalli, directrice scientifique principale, Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse
  • Amy Grant, chercheuse principale sur les politiques de la santé, Unité de soutien SRAP des Maritimes, Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse

Nous joindre

Elizabeth Jeffers
Gestionnaire de la recherche
Elizabeth.Jeffers@nshealth.ca
(902) 473-7607