La ministre de la Santé annonce une initiative de 81 millions de dollars pour accroître l’accès aux données de la recherche en santé

Publication Date: 
Mardi, Avril 23, 2019

Le Canada fait un pas en avant pour renforcer sa capacité à faire face aux défis de santé 

23 avril 2019 – Vancouver (Colombie-Britannique) – Instituts de recherche en santé du Canada

Pour s’attaquer efficacement aux défis de santé, comme la crise des opioïdes touchant actuellement le Canada, il est indispensable de disposer de données de recherche. Ces données sont essentielles pour comprendre la nature et les causes sous-jacentes d’un problème et évaluer l’efficacité de nos tentatives pour le résoudre.

Par ailleurs, dans un pays aussi vaste et diversifié que le Canada, où les problèmes de santé ne respectent pas les frontières entre les provinces et les territoires, les solutions requièrent des mesures collectives qui vont au-delà de ces frontières.

Aujourd’hui, lors de sa rencontre avec des chercheurs de l’Université de la Colombie‑Britannique, l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a annoncé une nouvelle initiative de 81 millions de dollars qui facilitera l’accès aux données de recherche en santé et leur analyse par les chercheurs.

La Plateforme de données nationale de la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP) est un portail unique grâce auquel les chercheurs pourront demander d’accéder à une foule de données administratives, cliniques et sociales issues de diverses sources de partout au pays. Elle représente un investissement de 81,35 M$ sur sept ans réalisé par divers partenaires.

Jusqu’à maintenant, l’accès à des données issues de multiples provinces et territoires et leur utilisation posaient des défis en raison de différences sur le plan des exigences relatives aux demandes de données et à l’accès à celles-ci ainsi que des données elles-mêmes. La nouvelle plateforme de données favorisera un environnement où les chercheurs peuvent se pencher sur des questions qui transcendent les frontières provinciales et territoriales et s’appuyer plus facilement sur les travaux de leurs pairs pour mener à des avancées qui amélioreront notre santé et renforceront notre système de soins de santé.

La Dre Kim McGrail, professeure à l’École de santé publique et des populations de l’Université de la Colombie-Britannique, dirigera la nouvelle plateforme de données avec une équipe composée de représentants de partout au Canada. 

Citations

« Le Canada est privilégié de pouvoir compter sur un grand nombre de chercheurs de calibre mondial qui jouent un rôle essentiel dans la résolution des problèmes les plus urgents auxquels notre pays fait face. Notre gouvernement continuera d’appuyer fortement la science et d’investir dans des projets comme celui-ci, ce qui profitera aux Canadiens et aux Canadiennes en joignant plus efficacement les données et les chercheurs. »

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé

« Il s’agit d’une étape déterminante pour le Canada. Notre équipe pancanadienne s’affaire depuis près de cinq ans à créer une vision, et nous sommes ravis que les IRSC et nos partenaires offrent du financement pour concrétiser cette vision. Les données sont aussi essentielles pour la recherche et l’amélioration que l’Internet pour les communications. L’analyse des données d’un bout à l’autre du pays peut conduire à une compréhension qu’il serait impossible d’acquérir si l’analyse se limitait à une seule province. Un processus rationalisé et simplifié de demande pour des données comparables permettra de générer de nouvelles possibilités pour les chercheurs partout au pays. »

Dre Kim McGrail, directrice scientifique, Plateforme de données nationale de la SRAP 

« L’Université de la Colombie-Britannique est reconnaissante envers le gouvernement fédéral et ses partenaires pour leur généreux soutien. La Plateforme de données nationale de la Stratégie de recherche axée sur le patient permettra à nos chercheurs de travailler avec des données de partout au Canada, contribuant ainsi à bâtir de solides collaborations susceptibles de mener à d’importantes avancées dans le domaine de la recherche en santé. » 

Professeur Santa J. Ono, recteur et vice-chancelier, Université de la Colombie‑Britannique 

« En plus de tirer profit de la Plateforme de données nationale, les patients et les citoyens pourront aider à choisir quelles données inclure et de quelle façon les lier et les utiliser. Grâce au travail d’un comité consultatif formé de patients et de membres du public venus de partout au pays et à la participation à d’importantes activités de sensibilisation, les patients et les citoyens donneront aussi des conseils aux responsables de la Plateforme sur des questions liées à l’accès aux données et aux renseignements personnels et sur les façons de démystifier le monde des données. La Plateforme devrait permettre de simplifier et d’accélérer l’amélioration de la santé et des soins de santé. Nous avons hâte de prendre une part active au développement et aux applications de la Plateforme. »

Frank Gavin, responsable du groupe de travail formé de patients et de membres du public sur la Plateforme de données nationale de la SRAP 

Faits en bref

La Plateforme de données nationale de la Stratégie de recherche axée sur le patient est le fruit d’un investissement de 81,35 millions de dollars sur sept ans, auquel ont contribué plusieurs partenaires :

  • Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)
  • Ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario/Institute of Clinical Evaluative Sciences
  • Population Data BC
  • Institut canadien d’information sur la santé (ICIS)
  • Centre d’information sur la santé de Terre-Neuve-et-Labrador
  • Université de la Colombie-Britannique

La Plateforme de données nationale a vu le jour grâce à la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP), une série de partenariats de financement entre les IRSC, des provinces et des territoires, des organismes philanthropiques, des établissements d’enseignement et des organismes de bienfaisance dans le domaine de la santé. La SRAP cherche à fournir les données probantes nécessaires pour guider l’élaboration de politiques en matière de santé et améliorer le système de soins de santé. 

Produits connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
613-941-4563
relationsaveclesmedias@cihr-irsc.gc.ca

Thierry Bélair
Cabinet de l’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
613-957-0200

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) savent que la recherche a le pouvoir de changer des vies. En tant qu’organisme fédéral chargé d’investir dans la recherche en santé, ils collaborent avec des partenaires et des chercheurs pour appuyer les découvertes et les innovations qui améliorent la santé de la population et le système de soins du Canada.